La chiropraxie est préconisée dans le traitement et la prévention de nombreux troubles fonctionnels ou pathologiques de l’appareil locomoteur qui se traduisent notamment par des contractures, des douleurs ou une limitation du mouvement. Les effets thérapeutiques de la chiropraxie sont validés scientifiquement pour les indications suivantes :

  • Cervicalgies mécaniques
  • Lombalgies mécaniques (douleurs dans le bas du dos)
  • Hernies discales et discopathies.
  • Sciatiques (faces arrières des cuisses) et cruralgies (faces avant des cuisses)
  • Lumbagos (blocages aigus des vertèbres lombaires)
  • Torticolis musculaires ou vertébraux
  • Douleurs thoraciques musculaires et mécaniques (douleurs entre les omoplates)
  • Dysfonctionnement du bassin (syndromes douloureux des sacro-iliaques)
  • Névralgies Intercostales et cervico-brachiales (douleurs cervicales irradiant dans un bras)
  • Douleurs en relation avec des troubles de statiques rachidiennes ou scolioses
  • Douleurs projetées (douleurs pseudo viscérales par irradiations de souffrances rachidiennes)
  • Certaines douleurs du coccyx
  • Céphalées (maux de tête) d’origine cervicale
  • Douleurs projetées de la face d’origine cervicale
  • Vertiges (en particulier dans les suites de coup du lapin)
  • Douleurs de la mâchoire (articulation temporo-mandibulaire).
  • Fibromyalgie
  • Rhumatismes articulaires.
  • Troubles digestifs.
  • ………………

Elle soulage également les affections des articulations :

  • Épaule ou omoplate douloureuse
  • Épicondylite (tennis elbow)
  • Épitrochléite (golfer’s elbow)
  • Tendinites
  • Genoux douloureux
  • Syndromes du canal carpien (poignets)
  • Douleurs aux talons ou des chevilles

 

La chiropraxie est aussi complètement conseillé en prévention et pour le bien être du corps humain.


Une efficacité rapportée par les patients sur de nombreux troubles viscéraux

L’amélioration de troubles fonctionnels viscéraux après prise en charge chiropratique est rapportée de manière empirique par de nombreux cliniciens et patients (par exemple une modification du transit intestinal, une sensation d’amélioration respiratoire, une modification du cycle menstruel, une amélioration des coliques infantiles, etc.).
Néanmoins ces améliorations ne sont pas systématiques et ne reflètent pas l’état actuel des connaissances scientifiques.